Le chat cet animal de droite :D

Publié le par 問道

   Même les chats sont de droite !

   Régulièrement, je croise un chat, une chatte plutôt, qui commence à prendre de l’âge d’ailleurs. Je l’appelle « pirate », parce que toute noire avec juste une ellipse blanche au milieu du front et une virgule au dessus de l’œil gauche.

    Un jour, l’été dernier, trainait, allongé sur l’herbe un autre chat, énorme comme un petit chien, l’air lourd et puissant ! Le pirate était pas loin et, se cachait, avançant discrètement pour ne pas être vue. Elle n’avait apparemment pas envie d’en découdre avec ce monstre ! C’est compréhensible, qui voudrait avoir à faire à un adversaire de trois fois son gabarit ? Il m’est arrivé d’en affronter dans mon enfance, n’étant pas très grand, mais je ne me suis jamais caché ! Elle, se cache donc, sur son propre territoire ! Quelques mois plus tard, l’hivers dernier, apparaissait un petit chat, petit gabarit, surement jeune, les gestes encore un peu maladroit. Ce petit chat voulu un jour pénétrer sur son territoire, en présence du pirate, et là, pas question, la chatte noire se mis à crier en montrant les crocs et fit fuir le petit !

   A la vue de cette scène, j’eu envie de réagir et j’allais faire la morale au pirate ! Et me voilà, faire un sermon « tu n’as pas honte ! Devant le gros de l’autre fois tu t’es caché mais devant le petit là tu joue la forte ! On ne t’a jamais appris à partager ! Avec touts les chiens qui trainent dans ce pays tu trouves le moyen d’être égoïste avec un autre chat, plus faible ! Il ne Faudra pas te plaindre si un jour tu finis entre les crocs d’un rottweiler ou d’un autre molosse ! Ce n’est pas compliqué, FRA-TER-NI-TE ! Répètes après moi  FRA-TER-NI-TE »… et là, je ne sais pas pourquoi, mais pile à ce moment là, la chatte me tourne le dos et lève  sa queue, m’offrant une vue direct sur son troue de balle !

   Cette chatte, trop heureuse dans sa jeunesse de boire le lait que je lui donnais, ne veut même pas partager un morceau, un simple passage même sur ce vaste territoire avec un petit alors que la présence d’un plus gros semblait moins la déranger. En fait, elle était autant dérangé, mais juste forte avec les faibles, servile avec les forts. Ou alors altruiste jeune, égoïste en vieillissant… ou le tout à la fois. Encore que, me montrer son cul à ce moment précis, c’est aussi bien de gauche ! Non ? Toujours est-il que je l’ai chassé pour permettre au petit matou de rentrer sur ce territoire.

 

  

 

 

 

 


A lire : « antimanuel d’économie tome 1 : les fourmis » de Bernard Maris édité chez Bréal

 

Publié dans Anecdotes

Commenter cet article