Solidarité

Publié le par 問道

La solidarité

 

   Il y a une chose admirable chez les Tibétains, c’est que dés qu’ils sont réprimés dans une explosion de violence par l’armée de la République Populaire de Chine, ils manifestent où qu’ils sont et notamment à Paris. La situation des Tibétains est insupportable, quoi qu’ils demandent, il n’y a que les plus rustres des barbares qui peuvent agir de la sorte… et en plus, ils se permettent de leur reprocher leur insoumission !

 

   Cependant, en République Populaire de Chine, le cas des Tibétains n’est pas un cas exceptionnel, ce qu’il se passe au Tibet n’est pas vraiment une épuration ethnique comme en Yougoslavie ou un génocide comme au Darfour ou au Rwanda. Il s’agirait plutôt de l’écrasement d’un vaste pays, une vaste contrée, de ses habitants, par une élite aux pouvoirs, pour elle-même, en se servant d’une arme redoutable : « la populace ». La majorité ethnique en Chine, dont sont issus ces élites, les Hans, sont aussi victimes du même fléau, de la violence et du mépris :

   « Avec l’absence quasi-totale de liberté d’expression, les émeutes, soulèvements et grèves sont devenus la principale manifestation du mécontentement populaire. Ces mouvements se multiplient. En 2006, le ministre de la sécurité publique avait reconnu la réalité de 87 000 émeutes en 2004, soit deux fois plus qu’en 2002. Un professeur de l’université chinois des sciences politiques et juridiques, Li Shuguang, fait état de trente millions de doléances et plaintes adressées par la population aux autorités centrales. »

   Et personne n’en parle dans les grands médias à forte audience, ni à la télévision, ni à la radio. Les causes de ces émeutes depuis n’ont pas été éradiquées, mais au contraire s’aggravent. Voici ce que me dit un fervent défenseur du Parti communiste :

   « Le nombre de procès intentés par des citoyens au gouvernement ne cesse d'augmenter : en 5 ans, ils sont passées de 10.000 à 100.000. Il y a 5 ans moins de 10% aboutissaient à une victoire, aujourd'hui cela dépasse les 40%. L'Etat de droit en Chine se construit sous nos yeux. Faut-il seulement prendre la peine de les ouvrir. »

   A signaler que : 10 000 à 100 000 de plaintes, ça fait une augmentation de 1 000% du nombre de plaintes en 5 ans, pour une augmentation de 40% des victoires pour les victimes d’injustices divers.

   Ce sont les mêmes uniformes, sous les mêmes drapeaux, que sont tabassés et tués des révoltés Tibétains ou Hans. Les premiers suscitent l’émotion, les seconds l’indifférence.

 

   Il y a aussi un « génocide culturel » au Tibet, ceci est une réalité indéniable, les Tibétains ne forment pas un peuple diabolique foncièrement mauvais, s’ils se plaignent, c’est qu’ils y a souffrance, d’autant plus fort qu’à la base, ce n’est pas un peuple très politisé, ce qui n’empêche pas d’être concerné !

   Les Hans aussi en soufre, c’est tout le tissu social, la société qui est rongé par le capitalisme du Parti, provoquant ainsi l’exode rural, le déplacement de masse de populations entières, passant de villages ou de quartiers populaires en villes à des cités de barres en banlieues, la destruction et le pillage des ressources, détruisant le rapports des Hommes à la nature et leur environnement, l’apologie du milliardaire, souvent arriviste et inculte, sans valeur ni vertu, la censure qui enferme le potentiel créatif, instaurant aussi un climat de peur, en plus d’un climat de concurrence, créant une non-société entre individus ou chacun est le concurrent de l’autre, la politique de l’enfant unique dans une civilisation ou les liens familiaux sont important… en plus de cette construction d’une société consumériste à l’Américaine, changeant même la nutrition des Chinois. Saviez vous que c’est depuis Deng que la consommation de lait fut encouragé en Chine parce que les occidentaux en boient ! Et je ne parle pas du non-enseignement de l’histoire et de la pensé chinoise et son évolution, remplacé par la propagande…

 

   En fait, les Hans sont autant victimes du Parti Communiste que les Tibétains, les Chinois de Chine pour un certain nombre en ont conscience, mais ils ne sot soutenu par personnes ! Pourtant, en 1989, le monde entier à soutenue et admiré le mouvement de Tian An Men. Il est juste et normal que les Tibétains bénéficient de la solidarité de bon nombre de gens, mais il n’est pas normal que les Hans n’en bénéficient pas. Mais à qui la faute ?

   Les Tibétains s’organisent et manifestent pour exprimer leur solidarité avec les leurs, dés qu’une grave crise explose, ils sont présent, ils sensibilisent. Les Hans d’outre-mer, en Europe en tout cas, semblent « s’en foutre » complètement, pourvu que leurs restaurants marchent bien, que les pétards explosent et les dragons dansent le jour de l’an et que le petit jacky chan sorte ses films… il n’existe pas de solidarité chinoise, c’est effrayant au point de se demander s’il existe vraiment un peuple Chinois, ou une identité Chinoise. Le Falun Gong manifeste à travers le monde, notamment sur le parvis des droits de l’homme, devant la Tour Eiffel, faisant face à l’indifférence des touristes d’origines chinoises. Les Chinois méritent la solidarité de tous, au même titre que d’autres, mais c’est là, la responsabilité des Chinois hors des frontières de la République Populaire.

   Cet avis concerne les Chinois de France, j’aimerai savoir ce qu’il en est aux USA…

 

 

 

   









A lire : L’envers des médailles J.O. de Pékin 2008

 

Commenter cet article

Bernard Grandjean 18/07/2009 07:49

Il me semble qu'il manque à votre raisonnement une composante majeure du problème tibétain, qui le place sur un plan différent des problèmes politico-sociaux des Han, à savoir la disparition d'une civilisation spécifique. Les Tibétains, à l'origine peuple de bergers, avaient synthétisés des influences venant de tous horizons: Inde surtout, Népal, Chine, Iran, steppes... et y avaient greffé leur propre génie, pour créer une civilisation unique, en de nombreux points fascinante, qu'il s'agisse de la religion, de l'art, de la littérature, de l'architecture, de la pensée, de l'attitude humaine face à la mort, etc.. C'est tout cela que le bulldozer chinois achève actuellement de raser, et c'est bien ce qui désespère les Tibétains et leurs amis...

問道 18/07/2009 22:34



   Bien entendu, le génocide culturel au Tibet me touche, pour plusieurs raisons. Et, C'est une préoccupation que l'on sous estime dans notre monde obnubilé par "l'efficace" et
l"intérêt"... Entant qu'admirateur de Claude Levi Strauss, quand une culture disparait, c'est l'humanité qui sombre un peu plus dans l'obscurantisme.

   Ce que je voulais dire, c'est que si je trouve la mobilisation des Tibetains à l'étranger admirable (vue de là ou je suis), et je regrette que les Hans n'en prennent pas de la
graine, alors que finalement, ils sont aussi victimes de génocide culturel, sauf qu'on ne le pense pas parce que cette entreprise de démolition culturelle est sous traité par des gens d'origines
locales.

   J'ai vue un petit film sur la destruction de Lhassa, et en fait, l'on détruit l'urbanisme Tibetain pour non pas de l'architecture chinoise, mais de l'architecture moderniste (voir
mon humble dossier sur le modernisme), tout ce qu'il y a de plus occidental d'inspiration! Ce n'est pas une sinisation de la ville, c'est une occidentalisation sous traité.
 Il suffit de voir la destruction de Beijing et même de Nanjing... le barrage des trois gorges appartient aussi à ce processus... et outre l'urbanisme, 'est avec cela la société, les
rapports sociaux que l'on détruit. L'on détruit l'identité d'un peuple par la censure ! Les Chinois aujourd'hui ne connaissent ni Zhang Zai, ni Wang Fuzhi ni Zhuxi... ni Hui Neng... il ne savent
rien de cela, parce qu'il n'y a que le communisme (pour la politique) et le capitalisme qui compte.
   L'on confond trop facilement en France "Etat" et "Pays", et c'est pour cela que l'on tombe facilement dans l'amalgame. Mais, la destruction du Tibet n'est pas une chose
spécifiquement chinoise, mais de mon point de vue, le fait d'une colonisation de l'esprit qui est une réalité observable en Asie aisément. Savez-vous qu'on débat sur la mise en place d'une
politique d'eugénisme vis à vis des Hans des campagnes pour favoriser les urbains?!
   Il m'est plus facile de discuter de ça avec des Chinois d'Amérique du nord qu'avec des Chinois de France, ce qui peut sembler inquiétant sur ce qu'il se passe en France.

   Et pendant ce temps, les peuples de nationalité rpc crèvent sous le régime du servage moderne du parti communiste (les pro parti qui sont si prompt à dénoncer le "servage féodal du
Dalai Lama), les Ouighours et les Tibétains sont impuissant, les Hmong tout le monde les meprise et les Hans, on reste indifférent parce que l'on croit qu'ils sont légitimement représentés par le
chef du parti communiste.

   Quand à la spécificité tibétaine, pour moi, culture Han et Tibétaines sont deux cultures spécifiques puisque distinctes. Et s'il faut que cette distinction soi concrétisé
politiquement... je n'ai rien contre et je connais pas mal de Hans qui n'ont rien contre non plus.