Paix ou Pet?

Publié le par 問道

 

   Aujourd’hui, je vais parler à ceux que ça intéresse de la « Paix ». Ah, que c’est bien beau, jolie et même formidable de « chercher la paix avec l’autre », d’en parler aussi, nous sommes tous touchés par ce thème. Qui aurait envie de passer pour une espèce de dictateur totalitaire qui veut en découdre avec le monde entier ! Ben en fait, plein de gens, tout un tas de gens… heureusement, il y a des gens qui veulent la paix avec eux et qui racontent tout le bien du monde sur ce qui les anime.

 

   Le terme « paix » est un terme traduisible dans un certain nombre de langues, notamment les langues dans lesquels ont été théorisés certaines écoles, certaines idéologies ou religions. L’on retrouve un terme similaire un peu partout en effet et… et bien dans l’esprit de mes chères amis « personnes de paix », il suffit de traduire sèchement les termes pour croire que la chose est tout ce qu’il y a de plus paisible, dans le sens où ils l’entendent. Mais, les mots ne sont-ils que des mots ? Ces gens ont-ils déjà lus ces « messages de paix » ? Ce sont-ils juste contentés de chercher la présence d’un terme équivalent pour ensuite, crier à poil dans la rue « eureka j’ai trouvé » !

   Bon, je m’exprime mais il faut avouer qu’ils n’ont pas tord : tout le monde veut la paix, même les pire dictateurs veulent la paix ! La paix de faire ce que l’on veut des autres, ça arrive… souvent. Comme on dit « tout les conquérants aspirent à la paix, à choisir, ils vous envahiraient sans avoir à rencontrer d’opposition ».

 

   Mais, existe-t-il une définition universelle de la « paix » ? Pour l’occidental, la paix, c’est d’avoir de bonnes relations avec le notable au pouvoir à côté, qu’importe qui il est, ce qu’il est et ce qui l’anime. C’est le « mieux vaut Hitler que la guerre », Daladier acclamé à son retour de Munich, Chamberlain et les pacifistes qui ont participés à la collaboration pour ne pas faire la guerre… (certains vont tenter de parler de Goodwin, mais il me semble qu’on a dans l’histoire rarement vue un aussi grand aveuglement) tant d’autres exemples (le Parti communiste à apporté la paix à la Chine qui sortait de 30 ans de guerre civiles et coloniales, le dialogue chrétien-islam…). Je vous laisse apprécier la « paix à l’occidentale ». Pour le musulman, la paix, c’est la disparition rapide de toutes croyances polythéiste, panthéiste, païennes… et la soumission de tout monothéistes à l’ordre islamique. La paix islamique, c’est la guerre au non-islamique et l’ordre au sein de la oumma. Pour le communiste, la paix, c’est d’abord la disparition de tout contre-pouvoir « bourgeois », afin que le maître du parti ne soi plus que le seul à exploiter les autres. Le communisme, c’est l’ordre d’un seul bourgeois qui a fait le vide autour de lui… pour le capitaliste, la paix, c’est de lui permettre de faire travailler les autres pour son intérêt personnel, sans avoir à subir des grèves ou des révoltes sociales, sans permettre à celui qui travail de remettre en cause sa situation. Pour des seigneurs plus où moins féodaux, plus où moins de castes ou de guerre, c’est de ne jamais remettre en cause l’ordre établit. Et pour ceux qui subissent, la paix, c’est de pouvoir être eux même en liberté, dans son environnement, sans avoir à subir le poids d’une botte sur la tête.

   Tout le monde veut la paix, puisque tout le monde la défend, mais chacun la sienne, beaucoup veulent imposer leur paix à l’autre, leur paix universelle. D’un certain point de vue, celui des brahmanes, le Bouddha n’était pas un homme de paix, puisqu’il remettait en cause l’ordre des castes ! Parce que c’est de cela qu’il s’agit dans la quête de paix universelle !

   Il faut donc faire la paix avec tout le monde et n’importe qui… et surtout, ne pas prendre le risque de comprendre qui est cet autre, rester sur ses clichés et s’enfoncer dans sa gabegie.

 

Alors, les discutions avec ces « personnes de paix » ne vont pas loin : ça avance des « Ah mais tu veux la guerre alors !

-pas forcément. Il me semble qu’entre avoir des relations chaleureuses et amicales et, envoyer des jeunes gens s’entretuer pour des intérêts qui ne sont pas les leurs, y a une belle distance ! Et beaucoup d’étapes ! On peut avoir des relations polies mais glaciales par exemple. Au lieu de ça, on prône la paix et l’amitié avec ces assassins, ce qui inclus nécessairement des « services » à leurs rendre…

-Tu dis n’importe quoi, c’est juste que tu les détestes…

-Tu n’espères quand même pas me faire dire que je regrette de ne pas aimer des dictateurs et des meurtriers ! Être en paix avec des gens issus d’un peuple et être en paix avec un dictateur ou un despote, ce n’est pas pareil ! C’est choisir entre l’amitié du torturé et l’amitié du tortionnaire. J’ai fait un choix qui n’est pas le tiens, mais qui est bien plus difficile il me semble ! Toi, tu joue à Tetris.

-Alors on va se mettre mal avec tout le monde ! 

-On est déjà mal avec tout le monde, parce qu’on est ce qu’on est et eux voudrait que l’on soi ce qu’ils veulent, ce sont eux qui sont mal avec les autres, mal avec les leurs et mal avec leurs voisins, et mal avec le reste ! Toi aussi tu es mal avec tout le monde, puisque tu cour après l’illusion de la paix, parce que tu n’assumes pas ce monde dans lequel tu vie. L’illusion parce que tu fais la paix avec des gens que tu ne connais pas.

-toi tu les connais peut-être !

-Ben suffisamment pour savoir qu’avec eux tu ne fais pas la paix, mais le pet ! J’ai essayé de comprendre la logique de ces gens, ça s’appel étudier !

-Mouais ben tu étudies mal.

-L’étude ce n’est pas fait pour nous conforter dans  nos fantasmes.

-Tu es trop intolérant, tu ne supportes pas l’avis des autres !

-Ben, je t’écoute, j’analyse ton discours et je te réponds. C’est parce que je suis en contradiction que tu me balance mon « intolérance ». Et au lieu de chercher l’origine de ma contradiction, tu fais dans le terrorisme intellectuel : « tu veux la guerre », « tu es haineux » ou encore « tu es intolérant ». J’ai des bons sentiments, mais pas que ça. Allés, je suis beau joueur, je te présente mes excuses. Désolé de ne pas avoir flatté ton égo ! »

 

   Dans l’esprit de ces gens, le monde n’est qu’un ensemble de briques homogènes qu’il suffit d’imbriquer entre elles pour former des blocs monolithiques. Les relations tumultueuses, souvent violentes, ne seraient finalement que le fait de malentendus. Une belle tartufferie, qui ne serait rien d’autre qu’une lubie de petit bourgeois narcissiques, loin des harcèlements policiers ou religieux, des tortures et des prisons secrètes. La paix de ces gens, c’est faire la paix avec le pire, et ignorer les victimes de cette paix de petits narcissiques qui vivent sur le culte de leur égo. Une paix qui se fait au détriment des gens subissant un ordre totalitaire souvent, autoritaire très souvent.

 

A lire : 吳起子兵法 (les 6 articles de Wuzi) de 吳起 (Wuzi)

 

 

 

 

Publié dans Rectifier les noms

Commenter cet article