Libre? Quelques intuitions...

Publié le par 問道

Lecture d’un classique: Au bord de l'eau

   C’est mon livre de chevet un vrai trésor, un classique de la littérature chinoise. Hélas, pour le moment en version française, mais l’objectif est d’arriver à le livre en version original. A noter que la traduction de Jacques Dars est excellente. Je ne l’ais pas fini, je n’y suis même pas arrivé à la moitié, j’ai passé à peine les 450 premières pages. Si pour vous, la grande littérature chinoise c’est Luxun ou Bajin… ben… pourquoi pas ! La musique c’est aussi bien Mozart, Clapton, Knoffler ou Menuhin qu’Obispo, Amel Bent ou… Carla Bruni !

   Voici un billet intéressant sur la question :

 

La libéralisation des moeurs est-elle une libération des hommes?

   Il paraît qu’avant, les mariages étaient arrangés à l’avance par les parents et les enfants devaient s’y plier. Il paraît aussi que depuis que l’on a fait sauter les « verrous  familiaux », nous sommes plus libres. Mais plus libre de quoi en fait ? De regarder les autres, libres d’être comme les gens de la télévision, la publicité, les séries télévisées, ou les films. Nous obéissions à nos parents, nous obéissons aux entreprises. Nous pensons choisir nos conjoints avec qui nous nous marions, mais en fait, nous les choisissons en fonction de sa ressemblance aux canons de la mode. Ce n’est pas être plus libre qu’avant, sauf qu’avant, les parents imposaient leurs choix avec autorités, là, les choses sont plus perverses, on nous crée nos besoins et nos envies, ce sont nos jardins secrets qui sont sous contrôle. Sous le contrôle de gens qui ne nous connaissent même pas et ne nous aiment pas. Les filles pensent être plus libre d’épouser les hommes qu’elles veulent, elles parlent de « mariage d’amour », mais en fait, à l’observation, elles cherchent les hommes qu’auraient choisis pour elles leurs parents : le plus aisé possible, ou au pire socialement stable et, « bien comme il faut », selon la mode de leur temps. Ce que je viens d’exprimer est faux bien entendu, et zac aufont (je sais plus son nom là, vous savez, le mec du truc ou les collégiens chantent dans les couloirs du bahut) est le nouveau Henry Fonda !

   Y a des bonnes choses à la télévision, certaines séries : Dexter, les Soprano, Heroes, tout le monde déteste Chris, Malcolm… mais beaucoup de merdes. Les émissions culturelles et de débat ? Surtout les émissions culturelles et de débat ! Raconter des conneries aussi énormes que l’auto satisfaction du présentateur basé sur une vision dogmatique et idéologique des choses, c’est pire que de faire du divertissement sans aucune autre prétention ! Bon, ils disent n’importe quoi dans un français parfait, avec des belles phrases, saupoudrés de mots compliqués et savant, c’est donc qu’ils sont plus malins que nous autres bordel ! Les choses sont si évidentes pour eux, trop pour moi… Peut-être parce que je suis un con.

 

   A voir: Idiocracy de Mike Judge avec Luke Wilson

 

 

 

 

Publié dans Anecdotes

Commenter cet article